Le bonheur doit-il être un but pour les hommes ?

« Il n’y a qu’une erreur innée : celle qui consiste à croire que nous existons pour être heureux. » Arthur Schopenhauer.

L’ère du temps veut que le but de chaque êtres sur terre, soit celui d’atteindre le bonheur. Et paradoxalement, c’est depuis que l’on pense comme ça, qu’on a jamais eu autant de déprimés dans notre société.

Selon moi, cette pensée nous pousse au “laisser aller” et au manque de discipline.

Le but d’un homme ne doit pas être d’atteindre le bonheur, le but d’un homme doit être d’accomplir sa mission, d’accomplir ce pour quoi il est fait, et ce pour quoi il est doué.

 

Et il doit l’accomplir par delà la douleur et le malheur.

Le bonheur est le nouvel horizon de cette génération sans aucun but.

Mais au final, que représente le bonheur pour eux ? L’absence de souffrance comme Épicure ? L’absence de difficulté ? L’absence de discipline ? Au final c’est un peu de ces trois à la fois.

Et malheureusement si un jour ils arrivent à atteindre ce « bonheur » qu’ils n’atteindront pour la plupart jamais car ils veulent l’avoir sans travailler, ils se rendront compte qu’au final la vie n’a pas beaucoup de sens si elle est vécu sans challenge, difficulté, ou souffrance.

Ils s’ennuieront.

 

Le but de la vie, selon moi, c’est de se connaître comme le dit la phrase inscrite sur le fronton du temple de Delphes consacré à Apollon: “Connais-toi toi- même, laisse le monde aux Dieux”

Comment arrive-t-on à se connaître si on n’est jamais dans la difficulté et hors de sa zone de confort ?

D’ailleurs, paradoxe intéressant qui mérite d’être souligné :

Si l’absence de difficulté et de souffrance étaient réellement ce qui fait atteindre aux hommes le vrai bonheur, pourquoi lorsqu’on raconte nos expériences, nos voyages, les seules choses que l’on raconte avec bonheur et sourire c’est précisément les moments où l’on est arrivé à surmonter une difficulté ou une souffrance ?

Le bonheur est en quelque sorte passager et court. Comme lorsqu’on arrive à grimper en haut d’une montagne. Le bonheur doit être la satisfaction de ce que l’on a accompli et rien d’autre. Et pour accomplir des choses importantes, il faudra toujours le faire avec discipline et dans la difficulté.

Pour moi il est important que les jeunes, surtout les hommes s’enlèvent de la tête que le bonheur doit être leur but. Puisque c’est précisément en pensant comme ça qu’ils ne l’atteindront pas.

Le bonheur du 21e siècle c’est se laisser dépérir. Le bonheur du 21e siècle sent la mort et l’inaction.

Le vrai bonheur finalement c’est la victoire de la vie sur la mort.

 

Et pour que cette victoire ait lieu tous les jours de votre vie il faut développer des valeurs qui prônent la vie telles que la volonté de conquête, la volonté de puissance et l’instinct de curiosité et de découverte.

 

Tant que vous aurez ces instincts vous serez heureux par définition, car vous serez heureux de ce que vous êtes et de ce que vous faites.

 

La Nouvelle Sparte

3 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :