Pourquoi faut-il avoir vu le film « Fury » de David Ayer ?

Avril 1945, Les alliés mènent le combat au cœur de l’Allemagne, les Allemands font preuve d’une très forte résistance qui coute cher aux alliés.

 

Le Sergent Wardaddy (Brad Pitt) est le chef d’équipage d’un Tank Sherman, dont l’un des membres vient de perdre la vie au combat.

 

Par manque d’hommes, de temps et de moyens, ce membre est remplacé par un très jeune soldat inexpérimenté et non qualifié qui est le soldat Norman, incarné par Logan Lerman.

 

Ensemble à bord du Blindé M4A3E8 Sherman ils vont tenter de percer les dernières lignes de défense Allemandes, mais vont être confronté à de très nombreux obstacles de taille, plus ils progressent, plus leur avancée leur coute cher. Matériellement, physiquement, et psychologiquement.

 

Pourquoi faut il le voir ?

 

Ce film de guerre est réaliste, sombre et sale, il n’ y a aucune beauté héroïque dans l’action comme on peux le voir dans certains films de guerre qui nous donneraient presque envie de la faire.

 

Fury incarne une guerre dont la violence est ultra réaliste donc insupportable, le mental des personnages ainsi que celui du spectateur est sans cesse mis à l’épreuve.

 

Les acteurs incarnent à la perfection les personnages rendus fous par la violence.

 

Le scénario inspiré de faits et de personnages réels est fascinant et montre un côté de la guerre jamais montré au cinéma, la guerre de l’autre côté de la frontière allemande, la guerre très moche.

 

Le rythme est soutenu, l’ambiance pesante, on est rapidement en immersion avec l’équipage, on souffre avec eux, et , à moins d’être un vétéran de la guerre, on s’identifie facilement au jeune soldat inexpérimenté, on découvre en même temps que lui chaque nouvelle horreur/épreuve.

 

Un film pour les hommes

 

Un excellent film de guerre, un film qui endurci la couenne, on se sent fragile lorsqu’on pense que nos aïeux ont vécu de tels choses et ne craquaient pas. La virilité n’est pas un mot assez fort pour les décrire, Brad Pitt incarne le Summum du dur à cuire, et pourtant il est bien inspiré d’une personne réelle.

 

On découvre ce qui s’est passé lors de la conquête de l’Allemagne, les personnages étant les derniers alliés disponibles et volontaire pour continuer l’assaut au cœur de l’Allemagne, leurs actes ne relèvent désormais plus du courage mais de la folie, chaque membre de l’équipage à perdu la raison à cause de la violence de la guerre qui ne cesse de s’accroitre au fil de leur progression.

 

Le jeune Norman arrive frais et naïf dans cet équipage, et sera sans cesse réprimandé, poussé à bout, et finalement endurci par ses coéquipiers, jusqu’à faire réellement parti de l’équipage.

 

Leur solidarité est à toute épreuve et heureusement car des épreuves, ils en ont des quantités à surmonter et ce bien sûr, jusqu’au bout.

 

La Nouvelle Sparte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :