Être un homme selon les Romains de l’antiquité

Je n’apprends rien à personne en disant que les Romains ont vaincu les Grecs, mais on connaît rarement la vision romaine de l’homme, « Vir » en latin.

 

Pour Rome l’homme doit se bâtir à partir de 3 valeurs :

 

tout d’abord la « Virtus » que certains traduisent assez mal par vertu, car le mot « Virtus » dérive du mot « Vir » qui en latin veut dire « homme », ainsi leur première valeur est : la masculinité.

 

Cette Virtus se caractérise d’abord par le courage. Pour un Romain être courageux ne signifie pas seulement pouvoir vaincre sa peur, le courage là-bas est le fait de vaincre sa peur dans une action réfléchie dont l’homme courageux ou ses alliés pourraient tirer profit.

 

Par exemple : Il est communément admis aujourd’hui que si vous faites 35 kg sans aucune expérience du combat et que vous vous opposez en frontal à un gang de racaille rackettant une vieille dame, vous êtes courageux.

 

Pour le Romain vous ne l’êtes pas, vous êtes téméraire, car vous risquez votre vie dans un acte inutile puisqu’il ne portera aucun fruit, vous vous ferez tabasser rapidement et la vieille dame se fera quand même racketter.

 

Alors comment être courageux dans cette situation ?

 

Premièrement en entretenant votre corps, vous devez être capable d’avoir une bonne qualité physique et d’être préparé au combat, lieu privilégié de l’exploit physique, ainsi si l’on reprend l’exemple précédent, sans forcément être indestructible vous seriez capable de mettre de vrais coups et ainsi de protéger la vieille dame, et même de lui donner une opportunité de fuite.

 

Deuxièmement, en étant un être réfléchi et conscient, pour les Romains, la force brute n’est rien sans la stratégie. Il faut que vous soyez conscients de la menace et que vous agissez en conséquence, même si vous êtes très fort, foncer tête baissée sans avoir jaugé les risques n’est pas du courage

 

Dans le cas du racket précédemment évoqué, le Romain avant de foncer réfléchira à savoir s’il peut perdre un peu de temps à rameuter du monde ou s’il vaut mieux y aller rapidement mais seul. Ainsi donc pour le Romain le courage est le fait de vaincre sa peur dans un acte réfléchi et fécond pouvant mettre en péril sa propre intégrité physique.

 

Le courageux doit donc tenir de la figure du dieu Mars : le guerrier, et de la déesse Minerve : la stratège.

 

Le deuxième trait non-négligeable de la « Virtus » est la volonté d’accéder à la sagesse, car la « Virtus » doit être moralement bonne, l’intelligence donne le moyen de voir comment faire un acte, la force donne le moyen de le réaliser et la sagesse le moyen de comprendre si cet acte est moral ou pas. Si l’un de ces « paramètres » manque à l’homme, alors il est incomplet et donc dangereux. Sans intelligence, la force brute est facilement vaincue, sans force l’homme ne peut agir, sans sagesse l’homme est dangereux pour les autres.

 

La deuxième valeur de l’homme Romain est la « Fides »

 

Fides était la déesse de la bonne foi et de l’honneur chez les romains. Car pour un Romain, l’homme se doit d’avoir une parole honnête et droite, sinon il est fourbe et indigne de confiance.

 

Cette parole couplée à la volonté d’être un homme honorable, c’est à dire un homme dont l’intégrité morale ne peut être remise en cause, permet la loyauté. Pour les Romains, chaque homme est destiné à être chef à son niveau, chef de famille, chef militaire, chef religieux etc etc… Et aucun chef ne sera plus suivi que celui dont la parole et l’intégrité morale ne peut être mise en doute.

 

La troisième valeur de l’homme Romain est la « Pietas »

 

qui se traduit non pas par « piété » mais par « dévotion ». L’homme Romain doit être dévoué à sa famille, ses dieux et sa patrie, il doit se mettre à leur service pour les porter, et surtout s’il a des responsabilités, pour un Romain, plus vous avez de responsabilités plus vous devez être dévoué à celles-ci, monter dans la hiérarchie sociale à Rome n’est pas seulement devenir plus puissant, c’est aussi se mettre plus au service de Rome.
Ces trois valeurs se combinent pour créer l’idéal de l’homme Romain, c’est à dire que quelque soit son rang ou ses fonctions, l’homme Romain se doit d’être fort, courageux et réfléchi, pour protéger ceux qui en ont besoin, il se doit d’être intègre et digne de confiance, pour que ses protégés puissent le suivre où qu’il aille sans douter de lui, et il se doit d’être dévoué à ses protégés pour leur donner la meilleure vie possible.
Si l’on y regarde de plus près on peut voir que ces vertus sont constamment tournées vers l’autre, l’homme romain se développe pour aider l’autre.

Mais qui est « l’autre » à Rome ?

Le premier autre c’est la famille. La base de la société romaine, c’est la famille, ils avaient bien compris que si on renforçait les liens de la famille on renforçait tout le reste de la société on créait des hommes prêts à mourir pour les autres et pour la patrie.

Toutes les qualités idéales de l’homme romain, sont les qualités idéales qu’un père de famille doit avoir. Il y a cinquante ans encore, on considérait qu’un homme devait être capable de s’occuper de sa famille, d’apporter le pain et l’argent, cette pensée est en adéquation totale avec la vision romaine de l’homme viril.Growing up too fast(1)

 

Dans cette vision on est loin d’un machisme, les romains pensaient que de par sa constitution physique l’homme romain devait protéger sa famille du monde extérieur et pourvoir à ses besoins, la femme romaine avait un rôle tout aussi important, garder l’intégrité intérieure du foyer et ainsi permettre à l’homme de se reposer avant de retourner à son combat quotidien.

Et aujourd’hui dans l’abandon de la virilité que nous vivons, nous sommes en train d’abandonner la famille et de détruire la société toute entière.

Soyons donc des hommes avec les femmes, afin de fonder une famille nombreuse pour contrer ce déclin démographique. Cela ne dépend que de vous.

 

La Nouvelle Sparte

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :