Pourquoi les hommes ont besoin d’être plus méchants

Nous avons tous en nous une part animale et une part humaine en nous.

 

Mais ce qu’il faut bien comprendre c’est qu’aujourd’hui les gens ne savent même pas, pour la plupart d’entre eux, qu’ils ont une autre facette de leur personnalité, bien plus sombre qu’ils ne peuvent imaginer.

 

En même temps, quoi de plus normal dans cette société, où l’on ne prône qu’amour, paix et altruisme ?

 

Quand on prône de telles valeurs et que l’on banni d’autres valeurs, en rapport avec le conflit, la victoire et la violence, on ne peut qu’essayer d’enfouir cette partie de nous qui nous incite à faire de telles choses.

 

S’il n’y a que notre part animale qui nous anime, nous sommes dangereux pour notre entourage.

 

Si nous n’avons que notre part humaine qui nous anime, nous sommes faibles et prompts à l’esclavage.

 

Pour atteindre la sagesse et la virilité il faut maîtriser les deux.

 

Ni être trop gentil, ni être trop méchant. Être entier.

 

Bien souvent les gens quand ils se font marcher dessus parce qu’ils ont été trop gentils, ils disent qu’ils se vengeront et deviendront les pires connards qu’ait pu engendrer cette Terre.

 

Sauf qu’il n’y a qu’une seule personne à blâmer dans ces cas là, c’est vous-mêmes.

 

C’est vous, et vous seuls qui avez fait croire aux autres que vous étiez faibles ou que vous étiez une proie facile qu’on pouvait dominer. Sauf qu’il ne faut jamais être trop gentil, il faut être soi-même. Faire l’alliance entre notre part animale qui nous permet d’avoir de la force pour se faire une place dans ce monde et notre part humaine qui nous permet de sociabiliser afin de différencier nos amis et nos ennemis.

 

Aujourd’hui nous sommes dans une hypercivilisation, et cela peut avoir de terribles conséquences.

 

Certains se demandent comment dans la première et la seconde guerre mondiale, les hommes ont pu être autant cruels et atteindre de tels excès dans la violence.

 

La réponse est simple : Quand on vit dans une société pacifiée et civilisée à outrance,  nous ne savons même plus qu’il existe une part sombre en nous.

 

Et quand les aléas de la guerre nous amènent à la connaître de manière brutale, nous devenons incontrôlables.

 

Au moyen âge et lors de la renaissance, la violence était omniprésente. Les exécutions étaient publiques et il n’était pas rare que l’on brûle une douzaine de chat sur un bucher en guise de réjouissance populaire pour la fête de la saint jean !

 

À cette époque la violence, le danger et le conflit étaient omniprésents, et les gens n’avaient pas peur de la vie comme aujourd’hui.

 

Et bien croyez le ou non, mais les atrocités du 20e siècle n’auraient pas été possible à cette époque dans d’aussi grandes proportions, car leur soif de violence et de conflit était assouvie de manière journalière.

 

Quand on est entier et quand on est viril, nous n’avons aucune explosion de violence qui sommeille en nous, car nous l’exprimons de manière diffuse.

 

Quand on nous manque de respect, on répond tout de suite.

 

Quand quelqu’un commence à nous gonfler on le dit.

 

Quand on bafoue notre honneur on se bat.

 

On attend pas d’être dans son lit le soir pour tuer ou torturer la personne avec notre imagination car on aura été trop lâche pour s’imposer dans la vraie vie.

 

Finalement, dire les choses à notre entourage, sans mensonge et aller au conflit quand il le faut pour se faire respecter sont de biens meilleures choses que de ne jamais rien dire quand quelque chose va mal.

 

Dire ses 4 vérités à une personne est bien mieux que de ruminer sa haine pour cette personne pendant 10 ans jusqu’au jour où vous n’en pourrez plus et lui fracasserez le crâne.

 

Pour connaitre cette partie de nous-mêmes il y a plusieurs choses à faire :

 

-Arrêter de se mentir à soi-même et de se croire moralement supérieur à l’instinct de survie ou à ce que Nietzsche appelle, la volonté de puissance.

 

-Pratiquer des sports de combats et des arts martiaux afin d’apprendre à contrôler notre colère pour utiliser cette énergie à des fins meilleures.

 

-Ne jamais rien laisser passer dans la vie de tous les jours. Il est préférables qu’il y ait tous les jours des petites disputes qui se finiront bien, plutôt qu’une grosse dispute qui finira très mal.

 

La Nouvelle Sparte

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :