Les Amérindiens sont-ils les vrais américains ?

Les américains de gauche disent souvent, avec un sourire satisfait sur leur visage, que les Américains ne peuvent se plaindre en aucune manière de l’immigration actuelle parce qu’ils ont eux-mêmes « volé cette terre aux Amérindiens ».

Montrons en quoi ces arguments sont fallacieux, et traduisent surtout une idéologie anti-européenne :

D’abord, les colons européens n’étaient pas des immigrants, mais des pionniers.
Ils se sont installés en Amérique pour SE CONSTRUIRE une vie meilleure, pas pour la RECEVOIR d’office.

Les gauchistes qui affirment que les Amérindiens (et les colonies) avaient mille fois raison de se révolter contre les “envahisseurs” européens (lol on est tous humains non ?) sont les mêmes qui aujourd’hui, lors qu’ils voient des milliers de non-européens franchir illégalement les frontières, en tirent l’évidence que cela donne « plus de diversité » et certainement pas « plus d’invasion ».

Les Amérindiens n’ont certainement pas sorti des pancartes « Refugees welcome » et hébergé les pionniers aux frais des autres amérindiens, dans des tipis. Non, ils se sont battus comme des lions, et ils ont eu bien raison de leur côté.

La vie est tragique. Ce qui n’est pas bon pour les autres, peut être bon pour soi et les siens.

Les pionniers américains ont CONQUIS les terres amérindiennes par la guerre, ils ne l’ont pas VOLE. Ils sont seuls légitimes décisionnaires de leur destin de par leur victoire.

Ils ont construit, à partir de rien, sur une immense terre où il y avait tout à faire, tout à construire, une nation, qui deviendra ensuite la plus grande puissance mondiale.

Notons au passage que :

  • Les tribus amérindiennes se trucidaient les uns les autres bien avant l’arrivée des pionniers, chacun s’accaparant le territoire des tribus vaincus, non sans tuer tout le monde au passage. Le mythe du bon sauvage appliqué à ces tribus a bon dos.
  • Les Amérindiens n’étaient que quelques millions, pour un immense territoire. Une grande majorité de pionniers ont pu s’installer tranquillement sans même à avoir à faire aux autochtones (en cela, cela se rapproche de la situation des boers qui ont débarqués en Afrique du Sud dans sa zone sud-ouest, alors vierge).
  • L’ennemi vaincu a été admirablement bien traité au regard de toute l’histoire de la guerre. Encore aujourd’hui, nombre d’Etats et de villes américaines portent un nom d’origine amérindienne, ils disposent de réserves gigantesques, et ont un quasi-monopole sur la direction des casinos. Si les Amérindiens avaient triomphé, difficile d’imaginer autre chose que des scalps et massacres généralisés.
  • La très grande majorité des Amérindiens sont morts de maladies, dont les pionniers étaient immunisés, mais les autochtones, non. Pas vraiment légitime d’en blâmer les pionniers.

Blâme-t-on les marchands orientaux qui sont la cause indirecte de la Grande Peste qu’ont subi les Européens entre 1346 et 1353, qui ont causé des dizaines de millions de morts ?

  • Si les Européens n’avaient pas conquis ce territoire, d’autres peuples ayant eu la volonté de le faire et les moyens techniques l’auraient fait à leur place.

Dans l’histoire du monde, les groupes les plus forts/civilisés/puissants ont TOUJOURS cherché à dominer les groupes les plus faibles/primitifs. Et surtout, ils se sont toujours glorifiés de leurs victoires et conquêtes militaires.

Demandez donc à un mongol s’il a honte des exactions particulièrement meurtrières commises par Gengis Khan, il vous rira au nez. Devant le Parlement mongol, des statues grandioses et énormes de Gengis Khan ont été érigées.

Conclusion :

Cet argument du « Vous avez volé cette terre/génocidé les Amérindiens » n’est utilisé que dans le but d’interdire aux européens américains d’avoir conscience d’eux-mêmes, et de se défendre en tant que groupe.

Si ce n’est pas cet argument qui marche, on utilisera l’esclavage, l’Holocauste, pour la France ou l’Angleterre, on parlera de la colonisation. Et pour la Suède, qui n’a rien fait de tout ça, hé bien, on invoquera les droits de l’homme pour leur faire imposer moralement/juridiquement leur mis à bas.

Il ne faut jamais s’excuser d’avoir été plus fort que d’autres groupes.

Encore une fois, les européens étaient puissants, conquérants, mais avaient malgré tout une magnanimité, une grandeur d’âme, devant l’ennemi battu, surtout celui qui s’était battu farouchement et avec honneur.

Si les Européens actuels sont remplacés, méprisés, voient leurs territoires conquis, ils ne pourront se plaindre de cela. Ce sont à eux de faire en sorte qu’ils redeviennent maître de leur destinée, malgré la propagande délirante et permanente depuis des décennies consistant à les persuader que leur disparition fera le bonheur de l’humanité.

Si les européens veulent sortir de l’Histoire, rien ne les empêche. Retrouvons notre volonté de puissance !

La Nouvelle Sparte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :